“Former priest Charles Picot returns to court in September” google translation and original French text

Share Button


Published: 11 h 34 min, Monday, July 21, 2014 by Beatrice Seymour

BATHURST The cause of former priest Charles Picot, who is accused in a sexual assault case again, was again adjourned Monday in Bathurst Provincial Court. His next court appearance is set for September 22.

Charles Picot, who resides in the Montreal area, was absent at the hearing. His legal aid lawyer, Dave Paulin, told the court that he had received information on Thursday further evidence of the Crown and was sent to Mr. Picot so he can read it, of hence the request for an adjournment.

The former priest, aged 67, faces charges of sexual assault, indecent assault on a male person and gross indecency. The identity of the victim remains confidential.

The case dates back to the 1980s and would have occurred in the parish of Mount Carmel, east of Bathurst. Charles Picot was the pastor of this church from 1980 to 1987.

He will appear in September to make the choice of his trial. So far, the judge could not read Mr. Picot charges against him in this case since it is never presented in court.

At the first meeting at the courthouse, it was found that the Bathurst City Police could not give him the summons in time. Thereafter, the old priest spoke of health problems to repel procedures.

This is the fourth time that the former priest must meet indecent acts in court.

He was convicted in 1993 and sentenced to seven months in prison for sexual assault on a minor whose identity remained anonymous.

In 2011, he was sentenced to eight months in prison for indecent assault on Derek Lapointe. The victim was older than 12 or 13 years at the time, in the late 1970s. Mr. Picot was then curate at Dalhousie.

One who has worked in the Diocese of Bathurst, however, had been acquitted in a trial in 2010. Court could not establish that the alleged victim, Michael Jensen, were based.


Beatrice Seymour
About Beatrice Seymour

Born in Guadeloupe, a French island, Beatrice Seymour lived in Paris before discovering Canada in the mid 1990s. After studying law in Paris, she worked in the business world, Bathurst. In the early 2000s, Beatrice decided to make

________________________________________

L’ancien curé Charles Picot revient devant la cour en septembre

Acadie Nouvelles

Lundi 21 juillet 2014

par Béatrice Seymour

BATHURST – La cause de l’ancien curé Charles Picot, qui est de nouveau accusé dans une affaire d’agression sexuelle, a encore une fois été ajournée, lundi, en Cour provinciale de Bathurst. Sa prochaine comparution est fixée au 22 septembre.

Charles Picot, qui réside dans la région de Montréal, était absent à l’audience. Son avocat de l’aide juridique, Dave Paulin, a expliqué à la cour qu’il avait reçu jeudi dernier des informations concernant une preuve supplémentaire de la Couronne et les avait envoyées à M. Picot afin qu’il puisse en prendre connaissance, d’où la demande d’ajournement.

L’ancien prêtre, âgé de 67 ans, fait face à des accusations d’agression sexuelle, d’attentat à la pudeur sur une personne de sexe masculin et de grossière indécence. L’identité de la victime demeure confidentielle.

Les faits remontent aux années 1980 et se seraient produits à la paroisse du Mont-Carmel, à l’est de Bathurst. Charles Picot était le curé de cette église de 1980 à 1987.

Il devra comparaître en septembre pour faire le choix de son procès. Jusqu’à présent, le juge n’a pas pu lire à M. Picot les accusations qui pèsent contre lui dans cette affaire puisqu’il ne s’est jamais présenté au tribunal.

Lors de la première séance au Palais de justice, il s’est avéré que la Police municipale de Bathurst n’avait pu lui remettre l’assignation à comparaître à temps. Par la suite, l’ancien curé évoquait des problèmes de santé pour repousser les procédures.

C’est la quatrième fois que l’ancien prêtre doit répondre à des actes indécents devant les tribunaux.

Il avait été reconnu coupable en 1993 et condamné à sept mois de prison pour des agressions de nature sexuelle sur un mineur dont l’identité est demeurée anonyme.

En 2011, il a écopé de huit mois de prison pour attentat à la pudeur sur Derek Lapointe. La victime n’était âgée que de 12 ou 13 ans au moment des faits, à la fin des années 1970. M. Picot était alors vicaire à Dalhousie.

Celui qui a œuvré au diocèse de Bathurst avait cependant été acquitté au cours d’un procès en 2010. La cour n’avait pas pu établir que les allégations de la victime, Michael Jensen, étaient fondées.

Publié dans: Actualités

Béatrice Seymour

À propos de Béatrice Seymour

Née en Guadeloupe, une île française, Béatrice Seymour habitait dans la région parisienne avant de découvrir le Canada, au milieu des années 1990. Après des études de droit à Paris, elle a œuvré dans le monde des affaires, à Bathurst. Au début des années 2000, Béatrice a décidé de réaliser…

2 Responses to “Former priest Charles Picot returns to court in September” google translation and original French text

  1. Sylvia says:

    The poor complainant. It just goes on and on.

    So, IF there was no no new disclosure would Father Picot have shown up on court?

    Now it’s wait until 22 September.

    Will disclosure be taken care of by then? Or, will Father Picot’s health be such that he can travel by then? Or, mercifully, both?

    Please keep the complainant in your prayers.

  2. Derek LaPointe says:

    He’s running out of time. I am truly sorry that Picot gets to inflict more pain to his victim.
    The consolation is that Picot will pay a heavy price for all those he’s ever abused.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *