“Ex-priest Levi Noel died” & original French text

Share Button

Acadie Nouvelle

17 May 2016

By

[The following is an UNOFFICIAL translation – scroll down for original French text]

The former priest Lévi Noël, who was sentenced to 8 years in prison for sexual offences committed on the Acadian peninusla, died Friday.

Ordained in 1956, Lévi Noël admitted guilt to 22 counts of gross indecency and indecent assault in 2009. The incidents took place between 1958 and 1981, involving 18 boys between the ages of eight and 16.

He was sentenced to eight years in prison in January 2010, a punishment that the Crown prosecutor said set an example, saying that “this was the most severe sentence ever given a priest for sex crimes in Canada.”

In 2011, he pled guilty in another case of sexual assault of a minor. One year later, he was defrocked by the Vatican. That same year, he was denied parole. As an octogenarian, the parole board concluded his level of risk would be “greatly increased” if he found himself in the presence of young boys, adding that “all contact with young boys could easily lead him to return to his negative thought patterns and could stiumulate his inappropriate sexual desires.

According to one of Noel’s victims, who had asked that CSC inform him of any change in his correctional status, the former preist had been freed a year ago, and was living in the Valleyfield area, near Montreal. He was required, however, to adhere to several conditions.

A government representative advised some of the former cleric’s victims that Lévi Noël died the morning of May 13, at the age of 89.

“Even in old age, he was still capable of abusing children, but now I know he will never do it again,” Lowell Mallais, one of Noel’s victims, told l’Acadie Nouvelle.

Another victim hoped that his death would provide some closure to those who were still tortured by Noel’s actions, even now.

“I hope his death will ease the pain of his victims a little. He was in prison for a few years, but his victims were put in prison for life. He took their souls,” said Conrad Brideau.

“Lévi Noël left a path of destruction. He destroyed many lives. Some killed themselves. There are people in prison because of him. Others did the same thing as him and abused children. When you’re treated this way by an authority figure, it destroys your life,” he said.

The Bathhurst Diocese has settled 80 claims of damages from victims through a conciliation process led by the former Superme Court judge Michel Bastarache. The settlements cost $5.5 million.

Conrad Brideau chose not to participate in the conciliation, choosing rather to file a civil claim.

……………..

L’ancien prêtre Lévi Noël est décédé

Acadie Nouvelle

mardi 17 mai 2016

L’ancien prêtre Lévi Noël, qui avait été condamné à huit ans de prison pour des abus sexuels commis dans la Péninsule acadienne, est mort vendredi.

Ordonné prêtre en 1956, Lévi Noël avait reconnu sa culpabilité en 2009 à 22 accusations de grossière indécence et d’attentats à la pudeur. Les faits s’étaient étalés de 1958 à 1981, sur 18 garçons qui étaient âgés de 8 à 16 ans durant cette période.

Il avait écopé de huit ans de prison en janvier 2010, une peine exemplaire avait indiqué le procureur de la Couronne à l’époque, soulignant que «jamais au pays une sentence aussi sévère a été donnée à un prêtre pour des crimes de nature sexuelle».

En 2011, il avait plaidé coupable à un autre cas d’agression sexuelle sur un mineur. Un an plus tard, il fut radié de l’Église par le Vatican. La même année, il s’était vu refuser sa libération conditionnelle. Bien qu’octogénaire, la commission avait conclu que son niveau de risque «augmenterait considérablement» s’il se trouvait en présence de jeunes garçons, ajoutant «que tous contacts avec de jeunes garçons pourraient facilement alimenter un retour à ces pensées néfastes et pourraient augmenter (ses) pulsions sexuelles inappropriées».

Selon une des victimes de Lévi Noël, qui avait demandé aux Services Correctionnels Canada de l’informer de tout changement de situation du détenu, l’ancien curé avait été libéré il y a tout juste un an et demeurait dans la région de Valleyfield, près de Montréal. Il devait cependant se plier à plusieurs conditions.

Un représentant fédéral a avisé certaines des victimes de l’ancien homme d’église que Lévi Noël est décédé, le matin du 13 mai. Il était âgé de 89 ans.

«Il était capable, dans son vieil âge, de tripoter encore des jeunes, donc maintenant, je sais qu’il n’en abusera plus», a déclaré à l’Acadie Nouvelle Lowell Mallais, une des victimes de Lévi Noël.

Une autre victime souhaite que son décès apaise un tant soit peu ceux qui sont tourmentés, encore aujourd’hui, par les gestes de Lévi Noël.

«J’espère que sa mort va mettre un petit baume sur les plaies des victimes. Il a été quelques années en prison, mais les victimes vont être en prison toute leur vie. Leurs âmes ont été volées», a confié Conrad Brideau.

«Lévi Noël a fait tellement de ravages. Il a détruit la vie de bien trop de monde. Beaucoup se sont suicidés. Il y en a qui ont fait de la prison à cause de lui. D’autres ont fait la même chose que lui et ont abusé des enfants. Quand tu subis ça par une personne d’autorité, tu es dérangé toute ta vie», insiste-t-il.

Le diocèse de Bathurst a réglé 80 réclamations d’indemnisation de victimes, par le biais du processus de conciliation mené par l’ancien juge de la Cour suprême Michel Bastarache. Les coûts se sont élevés à 5,5 millions $.

Conrad Brideau a rejeté cette procédure, choisissant plutôt d’intenter une poursuite au civil.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *